Tous les articles par wpmili

Bourse aux armes de Castres

Dimanche 9 janvier notre association a tenu un stand à la Bourse aux armes de Castres, ou nous proposions à la vente des livres en double de notre bibliothèque.
Le but de cette présence au delà de quelques ventes nous a permis de faire connaître le musée dans ce public de personnes sensibilisées à notre cause. De nombreuses discussions avec des personnes reparties avec un prospectus se sont terminées par « … nous viendrons visiter le musée. » A voir.

A cette occasion nous avons pour la première fois installé le panneau de présentation du musée que nous venons de réaliser et qui permet de bien identifier notre stand.

Merci à Claude, Eric et les deux Jean-Claude qui ont tenu le stand.

 

Le lycée du Sidobre au Militarial

Le 15 décembre les élèves de la  classe  3ème PM du lycée du Sidobre de Castres sont venus visiter le musée.
Madame Fabre leur professeur d’histoire  a commenté la visite qui faisait suite à leurs cours sur la guerre 1914-1918 et la période de la Résistance. Les élèves ont pu voir les uniformes, objets, affiches évoqués en classe. Une excellente révision à quelques jours des vacances de Noël. Certains élèves très intéressés ont posé de nombreuses questions, auxquelles Claude Castan et Jean-Claude Planes qui les accompagnaient ont pu répondre.
Merci aux élèves et à leurs professeurs qui avaient très bien organisé cette visite.

Excellent outil pédagogique le Musée Mémorial pour la Paix -Le Militarial  a ainsi participé une fois encore, au souvenir de mémoire envers les jeunes générations.

Lien vers le site du lycée du Sidobre. 

Le Militarial au collège de Labruguière.

Les 15 et 22 octobre derniers, des bénévoles du Militarial sont intervenus, à la demande du professeur d’histoire,  dans la classe de 3ème option « Défense » du Collège St Dominique de Labruguière. Jean-Claude Planes leur a présenté le parcours d’un soldat tarnais durant la Première Guerre Mondiale. A travers le récit de Paul Berlou natif du Travet, tué au Chemin des Dames, c’est la vie de l’ensemble des combattants que les élèves ont découvert.
Lors de la deuxième séance, Claude Castan a parlé des combats des maquis tarnais lors de la la Libération du département. Les élèves ont été particulièrement attentifs à l’évocation des combats sur des lieux qu’ils connaissaient que ce soit l’attaque du train à Labruguière ou le sabotage du Pont Gautard à Mazamet.
Très intéressés, les élèves ont pu poser toutes les questions et ont remercié les intervenants à la fin des séances.
Le Musée Mémorial pour la Paix a bien rempli avec ces interventions en milieu scolaire son rôle de « passeur de mémoire« .
Prochainement, pour clore les interventions,  les élèves viendront visiter le musée.

Cartes postales de propagande dès août 1914

Carte postale écrite à Albi le 24 août 1914.

Albert Cavaziès domicilié à Albi où il était peintre a été mobilisé en août 1914 au 128ème régiment territorial et envoyé au Maroc.
Son fils Roger âgé de 11 ans lui écrit régulièrement. Pour cela il utilise des cartes patriotiques humoristiques. Mais ce qui est surprenant c’est que ces cartes sont disponibles dès le 24 août 1914 soit 3 semaines après la déclaration de guerre. On pourrait penser qu’elles avaient été imprimées auparavant, mais une carte représentant un soldat allemand un pied en Belgique et l’autre prêt à se poser sur la France, nous laisse penser qu’elles ont bien été conçues et imprimées après l’invasion de la Belgique, car on n’attendait pas l’envahisseur à cet endroit là.

Carte postale écrite à Albi le 15 septembre 1914.

 

Carte écrite à Albi le 13 octobre 1914.

A partir du mois d’octobre les cartes humoristiques sont remplacées par des cartes montrant des prisonniers allemands.
Il s’agit toujours de photos prises à Toulouse (photographe Provost), ce qui rapproche géographiquement l’évènement. Les cartes constituent une série numérotée (au moins de 1 à 10).
Les photos ne sont bien entendu jamais à l’avantage des allemands qui ont toujours des visages très durs. Souvent des hommes âgés, pas le type du combattant conquérant.
Les français très humanistes les traitent bien, allant jusqu’à transporter et soigner leurs blessés !

Carte écrite à Albi le 16 octobre 1914.

 

Visite du lycée de la Borde Basse


Une classe de 3ème du lycée de la Borde Basse de Castres a visité notre musée le 21 octobre dernier.
Très intéressés les élèves ont découvert l’univers des combattants de 1914-1918 et 1939-1945 et dans cette période plus particulièrement les combats des maquis de la région.
Les membres de notre association ont pu répondre à toutes leurs questions, et notre musée a rempli une fois encore son rôle d’outil pédagogique à la disposition des enseignants.

Merci aux élèves et à leurs professeurs qui avaient organisé cette visite.

Article des élèves de la Borde-Basse ici. 

 

 

Hommage à l’Abbé Henri de Villeneuve

Lors de la cérémonie commémorant à Fontbruno (Tarn) les combats du 20 juillet 1944, Claude Castan Président du Comité d’Entente des Associations d’Anciens Combattants de Castres le 20 juillet 2021 à la cérémonie de Fontbruno (Tarn)  a rendu hommage à l’Abbé Henri de Villeneuve qui a joué un rôle déterminant au sein de l’état major du Corps Franc de la Montagne Noire.

Le jour de la libération de Castres. Au centre en soutane, l’abbé Henri de Villeneuve.

Cliquez ici

Ouverture le 1er juillet

Durant la fermeture hivernale et la crise sanitaire, la muséographie de différentes salles d’exposition du musée a été revue par notre équipe de bénévoles.
Les armes sont maintenant classées par pays et par années, réunies dans une salle qui leur est dédiée.
De nouvelles vitrines, de nouveaux mannequins, permettent la présentation d’objets issus des réserves.
Plus de 3000 objets sont exposés, obus, armes, uniformes, mais aussi également objets de la vie quotidienne aussi bien des militaires que des civils.
Ce musée dédié à la mémoire des conflits armés du XXème siècle présente une collection unique dans la région Occitanie.
C’est un outil pédagogique à la disposition des élèves, étudiants, professeurs, parents d’élèves, collectionneurs mais aussi des personnes passionnées par notre histoire contemporaine.
Une idée de sortie en famille.
Les parcours ont été adaptés aux conditions sanitaires imposées par la Covid 19.

Soldats morts à la guerre 1870

C’est cette année le 150ème anniversaire de la guerre de 1870.
Le Comité associatif pour le 150ème anniversaire de 1870 en partenariat avec le Souvenir Français incitait à organiser des actions à la mémoire des combattants disparus durant cette guerre.
L’association Entraide Généalogique Midi Toulousain (EGMT) a décidé de recenser les tarnais morts durant la guerre de 1870.Trois personnes : Pierre Fèvre, Henri Noailles et Maryse Combelles « épluchent » les actes d’état-civil et les fiches matricules. Ces fiches viennent compléter le site du Militarial sur les Tarnais Morts pour la France.
Comme le rappelle le Comité qui oeuvre pour ce 150ème anniversaire :

« Cette commémoration s’enracine fortement dans le présent avec un message simple : 1870/1871 – 2020/2021 : 75 ans 3 guerres, 75 ans de paix. Il met en perspective le rôle essentiel de l’Union européenne dans la pacification de l’Europe après la Seconde Guerre mondiale. »

Nous oeuvrons ainsi pour la mémoire de ces soldats oubliés durant cette guerre également « oubliée ».
Merci à nos amis généalogistes de nous y aider.
Jean-Claude Planes

 

Illustration de la bataille de Gravelotte (16 août 1870)
Vous pouvez retrouver les fiches des tarnais tués lors de cette bataille dans la rubrique « Morts pour la France »